6 bonnes raisons de suivre la finale de la Boost Energy League

6 bonnes raisons de suivre la finale de la Boost Energy League

Impossible de la louper, la Boost Energy League d’adidas fait s’affronter sur le bitume et les réseaux sociaux (#passionCM) 11 quartiers parisiens. Depuis avril, la deuxième édition du championnat de running parisien (on vous expliquait le fonctionnement ici) fait courir plus vite, plus loin, plus nombreux, plus fous 11 équipes totalement déjantées. Un an jour pour jour après le sacre de Boost Bastille (et la plus grosse soirée de votre vie), il est temps de savoir qui l’emportera en cette fin de saison 2. Si vous n’étiez pas encore convaincu, on vous présente les 6 bonnes raisons de suivre ou d’assister à la finale de la Boost Energy League (on nous souffle dans l’oreillette qu’un live sera organisé pour ceux qui ne pourront pas être présents à l’Insep et que ça donnera beaucoup moins mal au coeur qu’un Périscope (« La piiiiiiste, filme la piiiiiiiiiiste !”)

 

1/ On veut savoir en quoi consiste l’épreuve “Runner-Ball” : un roller-derby ? un tour de piste en faisant la roue ? un tour de piste en dribblant avec un ballon de football au pied ?…

 

2/ Il y aura peut-être des chutes. D’après les premières images de la piste des champions on imagine déjà carambolages et percussions. Presque aussi dangereux que la course en escarpins ! Grand spectacle en prévision !

 

3/ on connaît tous quelqu’un qui va courir. Un relais géant. 20 filles et 20 garçons par équipe. 11 teams. Faites les comptes, vous connaissez certainement au moins une personne là-dedans. Si ce n’est pas le cas, vous ne sortez décidément pas assez. A vos encouragements!


 

4/ à l’Insep on fait souvent de bonnes rencontres. Ce n’est pas le repaire des sportifs par hasard…

 

 

5/ Depuis le temps qu’on nous soûle avec ça, qu’on voit passer des hashtags dans tous les sens et des coureurs déchaînés sur les quais, on veut connaître le dénouement de tout ça. Un peu comme la finale du Bachelor, il nous faut connaître l’heureuse (team) grande gagnante de toute cette agitation. Pour info, si vous l’ignoriez c’est Boost Sentier qui détient la tête du championnat à l’aube de la grande finale…


6/ Qui dit sacre du champion dit célébration. Bon certes, la finale a lieu un dimanche après-midi… Mais on trouvera bien une solution !

 

 

>> Finale de la Boost Energy League : dimanche 21 février, 16h, en direct de l’Insep.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *